Agenda 21 de la culture

De Solecopedia
Aller à : navigation, rechercher

L’Agenda 21 de la culture est le premier document à vocation mondiale qui prend le pari d’établir les bases d’un engagement des villes et des gouvernements locaux en faveur du développement culturel. Il a été approuvé par des villes et des gouvernements locaux du monde entier qui s'engagent dans les domaines des droits de l'homme, de la diversité culturelle, du développement durable, de la démocratie participative et de la création de conditions pour la paix.

L’approbation eu lieu le 8 mai 2004 à Barcelone, par le IVème Forum des Autorités Locales pour l'Inclusion Sociale de Porto Alegre, dans le cadre du premier Forum Universel des Cultures.

Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) a adopté l’Agenda 21 de la culture comme document de référence de ses programmes en culture et joue le rôle de coordinateur du processus postérieur à son approbation. Le Groupe de Travail sur la Culture de CGLU, constitué à Pékin le 9 juin 2005, est le point de rencontre de villes, gouvernements locaux et réseaux qui situent la culture au cœur de leurs processus de développement.

Un nombre croissant de villes et de gouvernements locaux du monde entier ont adhéré à l’Agenda 21 de la culture. Le processus a suscité l’intérêt des organisations internationales, des gouvernements nationaux et de la société civile.

Contenu

L’Agenda 21 de la culture présente 67 articles, divisés en trois grands parties.

La partie des « principes » (16 articles) expose le rapport entre la culture et les droits de l’Homme, la diversité, la durabilité, la démocratie participative et la paix. La partie se rapportant aux engagements (29 articles) s’intéresse au domaine des compétences des gouvernements locaux et expose en détail la demande d’un rôle central pour les politiques culturelles. La partie « recommandations » (22 articles) insiste sur l’importance renouvelée de la culture et demande que cette importance soit reconnue dans les programmes, les budgets et les organigrammes des différents niveaux de gouvernement (local, national/étatique) et par les organisations internationales. Les contenus de l’Agenda 21 de la culture peuvent également être divisés par thèmes.

Culture et droits de l’Homme

  • Culture et développement humain. La diversité culturelle contribue à une « existence intellectuelle, affective, morale et spirituelle plus satisfaisante pour tous »
  • Les droits culturels font partie intégrante des droits de l’Homme. « Nul ne peut invoquer la diversité culturelle pour porter atteinte aux droits de l’Homme garantis par le droit international, ni pour en limiter la portée. »
  • Les mécanismes, les instruments et les ressources qui permettent de garantir la liberté d’expression
  • L’invitation aux créateurs et artistes à s’engager auprès des villes dans l’amélioration du « vivre ensemble » et de la qualité de vie, en développant la capacité de création et le sens critique de tous les citoyens

Culture et gouvernance

  • Le nouveau rôle central de la culture dans la société. Légitimité des politiques culturelles
  • La qualité du développement local requiert l’imbrication des politiques culturelles et des autres politiques publiques
  • La gouvernance locale: une responsabilité conjointe des citoyens, de la société civile et des

gouvernements

  • L’amélioration des mécanismes d’évaluation appliqués en matière de culture. Système d’indicateurs culturels
  • L’importance des réseaux et de la coopération internationale
  • La participation des gouvernements locaux aux politiques et aux programmes culturels nationaux

Culture, durabilité et territoire

  • La diversité culturelle est, pour le genre humain, aussi nécessaire qu'est la biodiversité dans l'ordre du vivant
  • La diversité des expressions culturelles est porteuse de richesse. Importance d’un écosystème culturel aussi large que possible, présentant une grande diversité d’origines, d’agents et de contenus
  • Dialogue, cohabitation et interculturalité comme les principes de base de la dynamique des relations citoyennes
  • Les espaces publics comme espaces de culture

Culture et inclusion sociale

  • L’accès à l’univers culturel et symbolique à toutes les étapes de la vie
  • L’encouragement des capacités d’expression en tant que dimension essentielle de la dignité humaine et de l’inclusion sociale, en veillant à contrer les discriminations liées au genre, à l’origine, à la pauvreté ou à toute autre raison
  • L’élargissement des publics ainsi que leur pleine participation à la vie culturelle, éléments de citoyenneté

Culture et économie

  • La reconnaissance de la dimension économique de la culture. Importance de la culture en tant que facteur de génération de richesse et de développement économique.
  • Le financement de la culture par différentes sources, comme les subventions, les fonds de capital risque, les microcrédits et les incitations fiscales.
  • Le rôle stratégique des industries culturelles et des médias locaux, qui contribuent à forger l’identité locale, à permettre la continuité créatrice et à créer des emplois.
  • Les relations entre les équipements culturels et les organismes travaillant dans le domaine de la connaissance
  • Le respect et garantie des droits des auteurs et des artistes et leur juste rémunération

Liens