Biodiversité : Différence entre versions

De Solecopedia
Aller à : navigation, rechercher
m
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 +
{{socioeco}}
 
La biodiversité, ou diversité biologique, est une notion récente. Elle désigne l'ensemble des formes de vie sur Terre (la faune, la flore, les milieux naturels mais aussi l'espèce humaine) ainsi que les relations établies entre elles. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et celle des gènes dans l'espace et dans le temps, ainsi que l'organisation et la répartition des écosystèmes aux échelles biogéographiques.
 
La biodiversité, ou diversité biologique, est une notion récente. Elle désigne l'ensemble des formes de vie sur Terre (la faune, la flore, les milieux naturels mais aussi l'espèce humaine) ainsi que les relations établies entre elles. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et celle des gènes dans l'espace et dans le temps, ainsi que l'organisation et la répartition des écosystèmes aux échelles biogéographiques.
  

Version actuelle datée du 2 novembre 2012 à 12:03


La biodiversité, ou diversité biologique, est une notion récente. Elle désigne l'ensemble des formes de vie sur Terre (la faune, la flore, les milieux naturels mais aussi l'espèce humaine) ainsi que les relations établies entre elles. Elle s'apprécie en considérant la diversité des écosystèmes, des espèces, des populations et celle des gènes dans l'espace et dans le temps, ainsi que l'organisation et la répartition des écosystèmes aux échelles biogéographiques.


Historique

Le mot « biodiversité » est un néologisme composé à partir des mots biologie et diversité, introduit par le biologiste E. O. Wilson dans la littérature scientifique.

Définition officielle

La biodiversité est définie dans l'article 2 de la Convention sur le Diversité Biologique (1992) comme "la variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie : cela comprend la diversité au sein des espèces et entre espèces ainsi que celle des écosystèmes."

Le maintien de la biodiversité, objectif politique

Au Sommet de la Terre de Rio (1992), sous l'égide de l'ONU, est présentée pour signature une Convention sur la Diversité Biologique (CDB). Adoptée le 22 mai 1992 et ouverte à la signature des Etats lors de la Conférence de Rio le 5 juin 1992, elle est entrée en vigueur le 29 décembre 1993. Près de 200 pays ont ainsi décidé de faire une priorité de la protection et restauration de la diversité du vivant, considérée comme une des ressources vitales du développement durable.

Tous les deux ans une Conférence des Parties (COP) se réunit pour préciser les actions à mener dans le cadre de la CDB.

Le sommet européen de Göteborg en 2001, dans l’accord sur une Europe durable pour un monde meilleur s'est fixé (pour l'Europe) un objectif plus strict : arrêter le déclin de la biodiversité en Europe d’ici 2010 (année mondiale de la biodiversité pour l'ONU).

En 2005 est publié le Millenium Ecosystem Assessment (Evaluation des Ecosystèmes pour le Millénaire), vaste étude ayant impliqué 1360 scientifiques du monde entier, portant sur les conséquences du changement des écosystèmes pour le bien-être humain.

Le Programme des Nations Unies pour l'Environnement a annoncé le 12 novembre 2008 la création (au printemps 2010 ?) d'un groupe intergouvernemental d'experts sur la biodiversité, qui sera probablement nommé Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES), sur le modèle du GIEC qui, lui, s'occupe du climat.

Le maintien de la biodiversité est une composante essentielle du développement durable (Journal officiel du 12 avril 2009).

Face aux menaces qui pèsent sur elle (urbanisation croissante, pratiques agricoles, déforestation, pollutions...), la conservation de la diversité biologique est devenue une préoccupation mondiale. L’Organisation des Nations unies a proclamé 2010, Année internationale de la biodiversité pour alerter l’opinion publique sur l’état et les conséquences du déclin de la biodiversité dans le monde.


Biodiversité et économie

Services rendus par les écosystèmes

ServicesEcosystemiques.gif

Quel prix accorder à la biodiversité ?

La biodiversité en tant que telle n'a pas de prix, mais certains économistes de l'environnement se sont attelés à définir le prix des services qu'elle rend, afin de prendre conscience de son importance comme support de l'activité économique. D'autre part, la Convention sur la Diversité Biologique évoque le "partage des avantages" (économique et non économique) spécifiquement lié à l'exploitation des ressources génétiques.

La question du "prix" de la biodiversité se décline donc, du spécifique au général, comme :

  • Le calcul des "avantages" retirée des ressources génétiques, d'une ou de plusieurs espèces.
  • L'évaluation du prix des services rendus par les écosystèmes.

Celui-ci peut conduire à un

  • Paiement pour Services Environnementaux (PSE)

Déclinaisons du concept de biodiversité

Biodiversité domestique: est constituée par les races et variétés impliquées directement dans le processus de production et s'oppose à la notion de biodiversité "sauvage" ou spontanée ou fonctionnelle, constituée d'espéces colonisant les espaces marginaux tels que les haies, talus, bosquets, mares et autres peu ou pas anthropisées.


Liens