Entropie

De Solecopedia
Aller à : navigation, rechercher

La deuxième loi de la thermodynamique ou principe d'entropie est l'un des piliers de l'économie écologique.Les lois de la thermodynamique se basent sur les normes physiques qui gouvernent le comportement de la matière et de l'énergie.


Première loi de la thermodynamique

C'est la loi de la conservation de l'énergie, qui établit que la matière et l'énergie ne peuvent être détruites ni crées. On ne crée pas l'énergie, on la transforme.


Deuxième loi de la thermodynamique ou "entropie"

Principe de dégradation de l'énergie, elle établit que l'entropie ou moindre disponibilité de l'énergie dans un système fermé est en constante augmentation.Dit autrement, tout système se dégrade et ce de façon irréversible.


Comment cette deuxième loi s'applique-t-elle à l'économie?

Dans les mots de Joan Martinez Alier, "La théorie économique néoclassique décrit l’économie comme un système fermé où des marchandises sont échangées à travers un système de prix régulés par le mécanisme de l’offre et de la demande. Les entreprises achètent de la force de travail, payent des salaires, ou bien payent la rente foncière, le tout au sein d’un système fermé dont on peut expliquer le fonctionnement avec ou sans les équations de Walras. Cette vision a une certaine utilité dans la mesure où elle a permis de développer un certain nombre d’idées attenantes relativement intéressantes, mais en dernière analyse, c’est une vision ontologiquement fausse – même si elle peut être méthodologiquement productive. L’économie est un système ouvert qui ne peut pas fonctionner sans des intrants comme l’énergie et les matériaux, à commencer par l’énergie du soleil par le biais de la photosynthèse, ou le charbon et le pétrole, qui sont de la photosynthèse accumulée, stockée. Et ce système produit des déchets, des résidus. En volume, le résidu le plus important est le dioxyde de carbone, mais il y a aussi le cadmium, les résidus radioactifs, qu’il est pratiquement impossible de recycler. Il y a des graphiques pour illustrer ce caractère de système ouvert de l’économie, comme ceux qu’a publiés René Passet dans son livre L’économie et le vivant en 1979, et que nous avons tous copiés et essayé d’améliorer dans nos cours d’économie écologique. Je crois que Passet a été le premier à montrer de façon graphique l’économie comme sous-système d’un système plus ample. Alors, dans ce système, tout n’est pas recyclable. C’est ce que l’économie néoclassique appelle des « externalités » ou des « effets externes », et qu’elle prétend pouvoir « internaliser » à travers le système des prix, comme si c’était une simple question de détail." (entretien avec Joan Martinez Alier, 7 janvier 2009)

En termes de la seconde loi de la thermodynamique, l'activité économique peut se comprendre comme un processus d'utilisation de matériaux de basse entropie (minéraux, énergie) transformés en matériaux de haute entropie (déchets, gaz polluants). Cette entropie ou dégradation des ressources présente dans toute activité économique compromet la survie des futures générations.

Historique

C'est Nicholas Georgescu-Roegen, économiste roumain (1906-1994), père de l'économie écologique, qui a contribué à l'introduction de la physique dans l'économie, en reliant sciences économiques et sciences physiques (thermodynamique), ouvrant la voie à l'économie thermodynamique. Son ouvrage majeur est The Entropy law and the Economic Process paru en 1971. Pour lui, le principe d'entropie , inéluctable, entre en contradiction avec le crédo en une croissance économique matérielle sans limites, pilier du système néolibéral, ce qui l'a amené à formuler l'idée de décroissance dans son livre: Demain la décroissance. Entropie, écologie, économie, 1979.

Liens externes