Modèle:Créer un article

De Solecopedia
Aller à : navigation, rechercher

La Révolution citoyenne

L'économie sociale et solidaire doit s'accompagner, ou du moins faciliter, ce que j'appelle une révolution citoyenne. C'est-à-dire une implication active du citoyen dans la gouvernance économique de son entreprise et pour cela je m'appuierai particulièrement sur le modèle des SCOP.

Citoyen est un terme qui doit se concevoir comme voulant identifier un acteur économique conscient de ses droits et de ses devoirs. Et non pas une machine robotisée à laquelle le patron demande de déposer son cerveau avant d'entrer dans l'usine. Le citoyen est un acteur responsable de la bonne marche et de la pérennité de son entreprise à laquelle il est associé.

C'est donc un contrat explicite passer entre les acteurs économiques sur un projet d'économie sociale et solidaire. La hiérarchie ne doit pas être un facteur d'écrasement et de déresponsabilisation mais au contraire un levier à l'incitation active à s'impliquer durablement et en profondeur dans son entreprise ce qui est une manière différente de concevoir un modèle économique. D'autant plus que tous les acteurs sont associés au résultat réalisé. L'implication citoyenne se fait donc sur une motivation entière. Nul n'est marginalisé et chacun est reconnu, à son poste, comme étant une pièce intégrante de l'édifice.

Ce modèle économique induit [démocratie participative] dans l'entreprise comme elle l'induit dans la société. L'humain est reconnu comme un acteur majeur de sa vie en toutes circonstances. Libre à lui de s'impliquer ou non mais en tout cas on lui donne la possibilité d'affirmer sa compétence, sa volonté et sa vision d'avenir. C'est une vraie révolution citoyenne puisque la démocratie retrouve ainsi tout son sens sans nier l'expertise nécessaire à un éclairage particulier.

La révolution citoyenne est de dire que tout le monde est acteur de sa vie même dans le milieu économique.