Système de garantie participatif : Différence entre versions

De Solecopedia
Aller à : navigation, rechercher
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{Ebauche}}
+
Les systèmes de garantie participatifs ou SGP regroupent des organisations et des fonctionnements qui unissent leurs efforts pour offrir aux consommateurs ou usagers une forme alternative de garantie.
  
Les '''[[Système de Garantie Participatifs]]''' sont des alternatives à la [[certification]] formelle effectuée par des tiers. Ils permettent l'évaluation, la conduite d'une démarche d'amélioration continue, et favorisent les échanges entre tous les acteurs d'une [[filière]]. La garantie s'effectue ainsi par l'adhésion à des valeurs communes et par la circulation de l'information.
 
  
Une présentation plus large du concept de [[Systèmes de Garantie Participatifs]] est présente [[[[Systèmes de Garantie Participatifs|ici]].
+
« Les systèmes de garantie participatifs sont des systèmes d’assurance qualité orientés localement. Ils certifient les producteurs sur la base d’une participation active des acteurs concernés et sont construits sur une base de confiance, de réseaux et d’échanges de connaissances. » <ref>http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs/PGSDefinitioninEngFrenSpanPort_web.pdf</ref> (définition [[IFOAM]], 2008).
  
Nous présentons ici des exemples de [[Systèmes de Garantie Participatifs]]
+
Les Systèmes de garantie participatifs représentent une alternative <ref>http://www.natureetprogres.org/producteurs/actu/actu6.pdf</ref> à la certification par tiers, ou systèmes de garantie formels. Ils sont particulièrement adaptée aux marchés locaux et aux filières courtes, comme les [[AMAP]]. Ils peuvent aussi être complétés par une certification par tiers lorsque cela est exigé par certains marchés.
  
== Panorama international ==
+
Les SGP permettent une participation directe des producteurs, des consommateurs et d’autres acteurs dans :
  
Des systèmes de garantie participatifs ont été identifiés en Europe, en Amérique latine, en Amérique du Nord...
+
* Le choix et l’élaboration du cahier des charges.
 +
* Le développement et la mise en œuvre des procédures de certification.
 +
* Les décisions de certification.
  
Des systèmes de garantie participatif ont été développés principalement dans le cadre de l'agroécologie, et dans une moindre mesure du [[commerce équitable]].
+
Les SGP sont aussi parfois désignés sous le terme générique de « certification participative » <ref>"La certification participative, du Brésil à la Bretagne" http://www.adequations.org/spip.php?article214
 +
http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs/pdfs/SystemesDeGarantieParticipatifs-VisionIdeal.pdf</ref>.  
  
'''IFOAM maintient une [http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs_projects/pgs_projects/index.php base de données] et une [http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs_projects/mapPGSworldwide_20090922.pdf carte] mondiale''' des systèmes de garantie participatifs en agroécologie.
+
== Contenu ==
  
== Le système de garantie du réseau Ecovida (Brésil) ==
+
L'objectif des SGP est d'améliorer la qualité des produits, en visant une qualité totale, incluant les qualités organoleptiques et sanitaires des produits, mais aussi et plus largement le respect des principes du développement soutenable, la cohérences écologique, sociale et économique du processus de production (voire de distribution et de recyclage des déchets) dans le respect de l’homme et de la nature.
  
Le réseau d'agroécologie Ecovida s'est développé dans les 3 états du Sud du Brésil (Rio Grande do Sul, Santa Catarina et Parana).
+
Elle s'appuie toujours sur l’implication des citoyens dans la garantie.
Son système de certification participative est un des plus ancien et développé qui existe dans le monde.
 
  
Ecovida regroupe 24 groupes (ou noeuds) régionaux.
+
Pour ce faire, les SGP reconnaissent quelques principes fondamentaux :
  
Son [http://www.ecovida.org.br/ site] Internet.
+
* La transparence,
 +
* la participation
 +
* l’intégrité des acteurs et de leurs moyens de vivre, professionnels ou non (aspects éthiques),
 +
* le maintien des savoirs et savoir-faire locaux,
 +
* des processus d’apprentissage (éventuellement collaboratifs) et d’organisation horizontale.
  
== Association de Certification Socio-Participative d'Amazonie (Brésil) ==
+
== Éléments de base et caractéristiques clefs<ref>http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs/pdfs/IFOAM_PGS_WEB.pdf</ref> ==
 +
« Les systèmes participatifs de garantie ont ceci en commun avec les systèmes de certification par tiers : ils ont pour objectifs de fournir une garantie crédible aux consommateurs  demandeurs de produits biologiques. La différence est dans l'approche. Comme le suggère le nom de ces systèmes, la participation directe des paysans et même des consommateurs dans la certification est non seulement encouragée mais parfois exigée. Une telle implication est tout à fait réaliste dans un contexte de petites fermes et de vente directe sur les marchés locaux, contexte pour lequel ces systèmes sont en général les mieux adaptés. Une participation active de la part des partenaires leur donne davantage d’autonomie et de responsabilités, ce qui exige que les programmes de SGP mettent la priorité sur la formation et le renforcement des capacités, à la fois pour les producteurs et les consommateurs. Cette participation permet aux programmes de SGP d'être moins lourds en termes de travail administratif et de documentation, ce qui compte pour beaucoup quand il s'agit d'intégrer les petits paysans dans un système de production biologique. Tandis que les systèmes existants de certification par tiers partent de l'idée que les paysans doivent prouver qu'ils sont conformes avant d'être certifiés, les systèmes de garantie participatifs, au contraire, se basent sur la confiance. Ils se bâtissent sur la transparence, dans un contexte qui réduit au minimum les niveaux hiérarchiques et administratifs. »
  
Son [http://67.15.172.14/~amazonli/acs-amazonia//index.php site] Web.
+
=== Éléments de base ===
 +
* ''1. Vision commune'' : « Une des forces du système de garantie participatif réside dans le fait que les paysans et les consommateurs concernés ont une vision commune des principes du programme. Alors que le niveau de participation aux programmes de SPG est très variable, ils prospèrent du fait de la conscience lucide de leur utilité, de leur manière de fonctionner et surtout de QUI en profite.» 
  
== Le réseau Xique Xique (Brésil) ==
+
* ''2. Participation'' : « La certification participative se base sur l'engagement de ceux qui sont impliqués dans la production et dans la consommation des produits concernés. Les principes et règles qui gouvernent la production biologique sont conçus et mis en œuvre avec la participation de tous les partenaires : producteurs, conseillers et consommateurs. La crédibilité de la qualité de la production découle de ce processus participatif. »
  
C'est un réseau de femmes de l'état du Rio Grande do Norte, centré sur l'agroécologie, le féminisme et l'économie solidaire. Le réseau parle de "chercheurs" plutôt que de "consommateurs". Huit "noeuds" (groupes locaux) sont constitués, qui organisent chacun un marché hebdomadaire. Dans chaque noeud, un Conseil de certification regroupe 5 personnes : 2 producteurs, 2 techniciens et 1 chercheur, qui visitent les champs. Le Conseil d'Ethique est formé de 15 personnes et le Conseil de certification participative de 40 personnes représentant tous le noeuds. [http://redexiquexique.blogspot.com/ Blog] du réseau Xique Xique (en portugais)
+
* ''3. Transparence'' : « Toutes les parties prenantes, y compris les paysans, doivent comprendre comment fonctionne le processus de garantie et comment sont prises les décisions. Nul besoin pour chacun de connaître en détail le processus, mais chacun doit savoir comment fonctionne le système et notamment selon quels critères sont prises les décisions de certification, et en particulier pourquoi telle ou telle ferme ne peut pas être certifiée. Ceci implique l'existence d'une documentation de base concernant le SPG et sa disponibilité pour tout partenaire intéressé.
 +
* Les informations délicates du point de vue commercial qui sont compilées lors de l'opération du SPG sont à traiter de manière confidentielle. Mais cette confidentialité ne doit pas être utilisée dans le but de compromettre le principe de transparence. Cela paraît contradictoire mais la limite doit être établie, entre d'un coté, l'information privée et délicate commercialement et, de l'autre coté, la transparence de l'information. »
  
== Nature & Progrès (France) ==
+
* ''4. Confiance'' : "une approche basée sur l'intégrité” : « Les promoteurs des SPG tiennent à l'idée que les paysans sont dignes de confiance et que le système de certification en agriculture biologique doit se baser sur cette confiance. Le système doit être le reflet de cette confiance qui émane des mécanismes de contrôle social et culturel, en permettant une vue d'ensemble de l'intégrité biologique de la production. Ainsi, on reconnaît et valorise toute une gamme de mécanismes quantitatifs et qualitatifs, qui sont localement et culturellement spécifiques, afin de mesurer et démontrer l'intégrité biologique des produits. Ces mécanismes sont intégrés au processus de certification. »
  
Le pionnier de l'agriculture biologique en France.  
+
* ''5. Processus d'apprentissage'' : « L'intention de la plupart des SPG va plus loin que la délivrance d'un certificat, ils veulent être aussi un soutien à la collectivité sociale, à sa pérennité et à son développement agricole, de manière à revaloriser à la fois le travail et le statut des paysans.   
 +
* Il est important que ce processus de certification incite à la construction d'un réseau par tous ceux qui y sont impliqués, de la production à la consommation du produit. Engager les paysans, les conseillers et les consommateurs dans l'élaboration et la vérification des principes et règles du SPG conduit non seulement à rendre crédible le produit biologique, mais contribue également à un processus continue d’apprentissage qui développe les capacités des collectivités impliquées. »
  
Son [http://www.natureetprogres.org/ site] Internet.
+
* ''6. Horizontalité'' : « Le concept d'horizontalité exprime le partage du pouvoir entre les différentes parties prenantes. La vérification de la qualité biologique d’un produit ou d’un processus de production n’est pas concentrée dans les mains d'une élite. La certification participative engage tous les concernés au même niveau de responsabilité pour évaluer le produit et sa méthode de production. »
  
== SGP Pérou ==
+
=== Caractéristiques clefs ===
 +
* 1. « Normes établies par les partenaires à travers un processus démocratique et participatif, mais toujours en accord avec les critères communément acceptés pour définir la qualité biologique du produit. Les normes doivent stimuler la créativité, qualité qui est une caractéristique du paysan bio, plutôt que l'inhiber. » 
  
Ce système existe au Pérou depuis 2005, et est de plus en plus appliqué dans les régions de Huanuco, Lima, Apurimac (Abancay), Cusco, Lambayeque et Cajamarca, avec la participation de plus de 1000 producteurs et la participation active de plus de 30 institutions publiques ou privées en appui aux petits producteurs biologiques.
+
* 2. « Organisation issue de la base : la certification participative doit être perçue comme  le résultat d'une dynamique sociale, basée sur l'organisation active de tous les partenaires. »
  
== Certified Naturally Grown (USA) ==
+
* 3. « Approprié à l'agriculture paysanne : la nature participative et la structure horizontale des programmes de SGP permettent aux mécanismes de certification d'être mieux adaptés et moins coûteux, de mettre en valeur les citoyens, afin qu'ils viennent à la rencontre des paysans. »     
  
Conçu comme une alternative à la certification biologique officielle en 2002.
+
* 4. « Principes et valeurs qui mettent en valeur l'existence et le bien-être des familles paysannes tout en faisant la promotion de l'agriculture bio. »
  
Son [http://www.naturallygrown.org/ site] Internet.
+
* 5. « Documentation du système et des procédures : bien que la documentation soit minime, le système exige des paysans la démonstration de leur intégrité et de leur engagement auprès de la méthode agrobiologique, engagement que le SGP doit documenter. »
  
== PGS Organic India Council ==
+
* 6. « Mécanismes pour vérifier la conformité du paysan par rapport aux normes établies, mécanismes susceptibles de stimuler la participation, l'organisation et l’apprentissage de tous les partenaires ». 
  
Après un atelier national à Goa en Septembre 2006, des projets pilotes ont été lancés dans tout le pays. Le SGP indien est coordonné par le  PGS Organic India Council, avec environ 2 500 agriculteurs déjà certifiés.  
+
* 7. « Mécanismes de soutien aux paysans dans leur production biologique et dans leur certification comme producteurs bio, y compris des conseillers de terrain, des bulletins, des visites de ferme, des sites Internet, etc. »
  
[http://www.pgsorganic.in/ Site] Internet
+
* 8. « Un document signé en gage d'honneur, par exemple, une déclaration d'adhésion aux normes établies. »
  
== Pamor (Indonésie) ==
+
* 9. « Une marque ou un sceau, signe du statut biologique ».
  
Le réseau a été créé après un atelier sur la certification participative en novembre 2008.  
+
* 10. « Conséquences claires et définies à l’avance, pour tout paysan non conforme aux règles, toute mesure prise étant documentée et/ou rendue publique d'une manière ou d'une autre. »
  
 +
== Articles connexes ==
  
Le système est conçu selon 4 niveaux :
+
* [[Systèmes de garantie participatifs]] : liste de systèmes existants (non exhaustive) avec leurs caractéristiques.
  
Agriculteur, Groupe d'agriculteurs, Régional, National
+
* [[Agriculture biologique]]
  
Le concept a été testé dans 4 régions de Java. A la fin 2009, 28 agriculteurs ont été impliqués dans ce SGP et 9 d'entre eux ont déjà été certifiés.
+
* [[Commerce équitable]]
  
== MASIPAG (Philippines) ==
+
== Liens externes ==
 +
* [http://www.minga.net/spip.php?rubrique56 Page de Minga sur son SGP]
 +
* [http://www.politis.fr/Un-decret-peu-equitable.html Page de Politis sur d'éventuels freins au SGP dans le domaine du [[commerce équitable]] ]
 +
* [http://www.ifoam.org IFOAM Website]
 +
* [http://www.ecovida.org.br/ Rede Ecovida de Agroecologia Website (Portuguese)]
 +
* [http://www.naturallygrown.org/ Certified Naturally Grown Website]
 +
* [http://www.pgsorganic.in/ The PGS Organic India Council Website]
 +
* [http://www.organicfarm.org.nz/ OrganicFarmNZ Website]
  
Les principes de base
+
==References==
  
1. Souveraineté alimentaire, seuls les excédents sont vendus.
 
  
2. Dirigé par les paysans et leurs organisations
+
<references/>
  
3. Diversification des cultures, élevage et produits
 
  
4. Priorité aux marchés locaux
 
  
5. Réduire le nombre d'intermédiaires
+
[[Catégorie:ESS]] [[Catégorie:Concept]] [[Catégorie:Outil]]
 
 
6. Développer les relations avec les consommateurs
 
 
 
7 groupes de producteurs en 2007.
 
 
 
[http://masipag.org/ Site] Internet
 
 
 
 
 
== Le Système de Garantie et d'Amélioration Participatif de [[Minga]] ==
 
 
 
Système de Garantie et d'Amélioration Participatif de [[Minga]] (SGAP), est un outil d’évaluation, d’amélioration des pratiques économiques et un lieu d’échange collectif. Il est en cours de développement depuis quelques années.
 
 
 
A travers l’évaluation des pratiques économiques, le SGAP permet de mieux saisir les rapports entre les partenaires commerciaux, et, plus largement, pour tout citoyen de s’approprier et de mieux comprendre les mécanismes de l’économie.
 
 
 
Il s’agit d’un processus qui a une application sur toute la filière, de la production de la matière première jusqu’au client final, en passant par la transformation, le transport et la distribution gros et détail, dont la dimension peut être internationale.
 
 
 
Le Système de Garantie et d’Amélioration Participatif est actuellement construit et testé progressivement par les entreprises membres de [[Minga]] et leurs partenaires. Plusieurs filières courtes ou longues, sont ainsi en cours d’évaluation et d’amélioration depuis 2006.
 
 
 
 
 
 
 
[[Category:Outil]] [[Category:ESS]]
 

Version du 20 février 2011 à 12:42

Les systèmes de garantie participatifs ou SGP regroupent des organisations et des fonctionnements qui unissent leurs efforts pour offrir aux consommateurs ou usagers une forme alternative de garantie.


« Les systèmes de garantie participatifs sont des systèmes d’assurance qualité orientés localement. Ils certifient les producteurs sur la base d’une participation active des acteurs concernés et sont construits sur une base de confiance, de réseaux et d’échanges de connaissances. » <ref>http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs/PGSDefinitioninEngFrenSpanPort_web.pdf</ref> (définition IFOAM, 2008).

Les Systèmes de garantie participatifs représentent une alternative <ref>http://www.natureetprogres.org/producteurs/actu/actu6.pdf</ref> à la certification par tiers, ou systèmes de garantie formels. Ils sont particulièrement adaptée aux marchés locaux et aux filières courtes, comme les AMAP. Ils peuvent aussi être complétés par une certification par tiers lorsque cela est exigé par certains marchés.

Les SGP permettent une participation directe des producteurs, des consommateurs et d’autres acteurs dans :

  • Le choix et l’élaboration du cahier des charges.
  • Le développement et la mise en œuvre des procédures de certification.
  • Les décisions de certification.

Les SGP sont aussi parfois désignés sous le terme générique de « certification participative » <ref>"La certification participative, du Brésil à la Bretagne" http://www.adequations.org/spip.php?article214 http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs/pdfs/SystemesDeGarantieParticipatifs-VisionIdeal.pdf</ref>.

Contenu

L'objectif des SGP est d'améliorer la qualité des produits, en visant une qualité totale, incluant les qualités organoleptiques et sanitaires des produits, mais aussi et plus largement le respect des principes du développement soutenable, la cohérences écologique, sociale et économique du processus de production (voire de distribution et de recyclage des déchets) dans le respect de l’homme et de la nature.

Elle s'appuie toujours sur l’implication des citoyens dans la garantie.

Pour ce faire, les SGP reconnaissent quelques principes fondamentaux :

  • La transparence,
  • la participation
  • l’intégrité des acteurs et de leurs moyens de vivre, professionnels ou non (aspects éthiques),
  • le maintien des savoirs et savoir-faire locaux,
  • des processus d’apprentissage (éventuellement collaboratifs) et d’organisation horizontale.

Éléments de base et caractéristiques clefs<ref>http://www.ifoam.org/about_ifoam/standards/pgs/pdfs/IFOAM_PGS_WEB.pdf</ref>

« Les systèmes participatifs de garantie ont ceci en commun avec les systèmes de certification par tiers : ils ont pour objectifs de fournir une garantie crédible aux consommateurs demandeurs de produits biologiques. La différence est dans l'approche. Comme le suggère le nom de ces systèmes, la participation directe des paysans et même des consommateurs dans la certification est non seulement encouragée mais parfois exigée. Une telle implication est tout à fait réaliste dans un contexte de petites fermes et de vente directe sur les marchés locaux, contexte pour lequel ces systèmes sont en général les mieux adaptés. Une participation active de la part des partenaires leur donne davantage d’autonomie et de responsabilités, ce qui exige que les programmes de SGP mettent la priorité sur la formation et le renforcement des capacités, à la fois pour les producteurs et les consommateurs. Cette participation permet aux programmes de SGP d'être moins lourds en termes de travail administratif et de documentation, ce qui compte pour beaucoup quand il s'agit d'intégrer les petits paysans dans un système de production biologique. Tandis que les systèmes existants de certification par tiers partent de l'idée que les paysans doivent prouver qu'ils sont conformes avant d'être certifiés, les systèmes de garantie participatifs, au contraire, se basent sur la confiance. Ils se bâtissent sur la transparence, dans un contexte qui réduit au minimum les niveaux hiérarchiques et administratifs. »

Éléments de base

  • 1. Vision commune : « Une des forces du système de garantie participatif réside dans le fait que les paysans et les consommateurs concernés ont une vision commune des principes du programme. Alors que le niveau de participation aux programmes de SPG est très variable, ils prospèrent du fait de la conscience lucide de leur utilité, de leur manière de fonctionner et surtout de QUI en profite.»
  • 2. Participation : « La certification participative se base sur l'engagement de ceux qui sont impliqués dans la production et dans la consommation des produits concernés. Les principes et règles qui gouvernent la production biologique sont conçus et mis en œuvre avec la participation de tous les partenaires : producteurs, conseillers et consommateurs. La crédibilité de la qualité de la production découle de ce processus participatif. »
  • 3. Transparence : « Toutes les parties prenantes, y compris les paysans, doivent comprendre comment fonctionne le processus de garantie et comment sont prises les décisions. Nul besoin pour chacun de connaître en détail le processus, mais chacun doit savoir comment fonctionne le système et notamment selon quels critères sont prises les décisions de certification, et en particulier pourquoi telle ou telle ferme ne peut pas être certifiée. Ceci implique l'existence d'une documentation de base concernant le SPG et sa disponibilité pour tout partenaire intéressé.
  • Les informations délicates du point de vue commercial qui sont compilées lors de l'opération du SPG sont à traiter de manière confidentielle. Mais cette confidentialité ne doit pas être utilisée dans le but de compromettre le principe de transparence. Cela paraît contradictoire mais la limite doit être établie, entre d'un coté, l'information privée et délicate commercialement et, de l'autre coté, la transparence de l'information. »
  • 4. Confiance : "une approche basée sur l'intégrité” : « Les promoteurs des SPG tiennent à l'idée que les paysans sont dignes de confiance et que le système de certification en agriculture biologique doit se baser sur cette confiance. Le système doit être le reflet de cette confiance qui émane des mécanismes de contrôle social et culturel, en permettant une vue d'ensemble de l'intégrité biologique de la production. Ainsi, on reconnaît et valorise toute une gamme de mécanismes quantitatifs et qualitatifs, qui sont localement et culturellement spécifiques, afin de mesurer et démontrer l'intégrité biologique des produits. Ces mécanismes sont intégrés au processus de certification. »
  • 5. Processus d'apprentissage : « L'intention de la plupart des SPG va plus loin que la délivrance d'un certificat, ils veulent être aussi un soutien à la collectivité sociale, à sa pérennité et à son développement agricole, de manière à revaloriser à la fois le travail et le statut des paysans.
  • Il est important que ce processus de certification incite à la construction d'un réseau par tous ceux qui y sont impliqués, de la production à la consommation du produit. Engager les paysans, les conseillers et les consommateurs dans l'élaboration et la vérification des principes et règles du SPG conduit non seulement à rendre crédible le produit biologique, mais contribue également à un processus continue d’apprentissage qui développe les capacités des collectivités impliquées. »
  • 6. Horizontalité : « Le concept d'horizontalité exprime le partage du pouvoir entre les différentes parties prenantes. La vérification de la qualité biologique d’un produit ou d’un processus de production n’est pas concentrée dans les mains d'une élite. La certification participative engage tous les concernés au même niveau de responsabilité pour évaluer le produit et sa méthode de production. »

Caractéristiques clefs

  • 1. « Normes établies par les partenaires à travers un processus démocratique et participatif, mais toujours en accord avec les critères communément acceptés pour définir la qualité biologique du produit. Les normes doivent stimuler la créativité, qualité qui est une caractéristique du paysan bio, plutôt que l'inhiber. »
  • 2. « Organisation issue de la base : la certification participative doit être perçue comme le résultat d'une dynamique sociale, basée sur l'organisation active de tous les partenaires. »
  • 3. « Approprié à l'agriculture paysanne : la nature participative et la structure horizontale des programmes de SGP permettent aux mécanismes de certification d'être mieux adaptés et moins coûteux, de mettre en valeur les citoyens, afin qu'ils viennent à la rencontre des paysans. »
  • 4. « Principes et valeurs qui mettent en valeur l'existence et le bien-être des familles paysannes tout en faisant la promotion de l'agriculture bio. »
  • 5. « Documentation du système et des procédures : bien que la documentation soit minime, le système exige des paysans la démonstration de leur intégrité et de leur engagement auprès de la méthode agrobiologique, engagement que le SGP doit documenter. »
  • 6. « Mécanismes pour vérifier la conformité du paysan par rapport aux normes établies, mécanismes susceptibles de stimuler la participation, l'organisation et l’apprentissage de tous les partenaires ».
  • 7. « Mécanismes de soutien aux paysans dans leur production biologique et dans leur certification comme producteurs bio, y compris des conseillers de terrain, des bulletins, des visites de ferme, des sites Internet, etc. »
  • 8. « Un document signé en gage d'honneur, par exemple, une déclaration d'adhésion aux normes établies. »
  • 9. « Une marque ou un sceau, signe du statut biologique ».
  • 10. « Conséquences claires et définies à l’avance, pour tout paysan non conforme aux règles, toute mesure prise étant documentée et/ou rendue publique d'une manière ou d'une autre. »

Articles connexes

Liens externes

References

<references/>